Votre e-magazine d'informations et de conseils pour mieux vivre et comprendre votre quotidien.

retrouvez-nous également sur

Syndrome du canal carpien : quels sont les symptômes ? quelles sont les solutions ?

Le syndrome du canal carpien - Corps et Santé
lightpoet / 123RF Banque d'images

Le syndrome du canal carpien provient de la compression puis de l’inflammation d’un nerf au niveau du poignet, le nerf médian. Ce nerf médian est un nerf qui parcoure tout le bras, la face antérieure de l’avant-bras, le talon de la main et qui finit son trajet dans la paume de la main et dans les doigts. C’est grâce à ce nerf que l’on peut fléchir le poignet et les doigts, ainsi qu’avoir des sensations dans la main. Il s’avère que sur son trajet, le nerf médian doit, au niveau du poignet, traverser une sorte de tunnel, le fameux canal carpien. C’est dans ce canal, dans ce tunnel, que le nerf médian peut être comprimé et déclencher en conséquence le syndrome du canal carpien.

De nombreux facteurs peuvent être à l’origine de la compression et donc de l’inflammation consécutive du nerf médian dans le canal carpien. Cependant, les personnes répétant toujours les mêmes mouvements sont plus sujets à développer cette affection. Les caissiers, les secrétaires, les musiciens, les personnes qui font du tricot ou du crochet, par exemple. Pourquoi ? Tout simplement parce que ces gestes répétitifs créent des microtraumatismes.

Le syndrome du canal carpien est une affection très fréquente. En France, chaque année, plus de 130 000 personnes sont opérées. C’est un syndrome qui a été déclaré comme maladie professionnelle, et c’est une des maladies professionnelles les plus courantes dans la plupart des pays européens, aux Etats-Unis, et au Canada.

Prédispositions

Nous l’avons dit, les gestes répétitifs sont le plus souvent à l’origine de l’apparition du syndrome du canal carpien. Mais certaines personnes sont plus vulnérables. C’est le cas par exemple des femmes en général, qui sont deux fois plus touchées que les hommes, et des femmes enceintes plus particulièrement car la grossesse favorise l’apparition du syndrome. C’est le cas également des personnes atteintes de diabète, surtout lorsque ce dernier entraîne des complications neurologiques. La polyarthrite rhumatoïde est, elle aussi, une maladie favorisant l’apparition du syndrome du canal carpien.

Symptômes du syndrome du canal carpien

Les personnes souffrant du syndrome du canal carpien se plaignent de paresthésies. C’est-à-dire des sensations de picotements, de fourmillements, d’engourdissements ou encore des sensations de brûlures, essentiellement au niveau des trois premiers doigts. Se développent aussi des sensations de rigidité et une fragilité musculaire. Ces symptômes sont accentués par la pression de la face antérieure du poignet, l’hyperflexion du poignet ou encore le froid. Les patients souffrent également très souvent d’hypoesthésie, ce qui signifie une perte de sensibilité au niveau du toucher. Parfois, des douleurs peuvent également irradier dans le bras.

De sensations simplement gênantes, le syndrome du canal carpien peut vite évoluer en maladie chronique provoquant des douleurs réellement handicapantes.

Quelles solutions au syndrome du canal carpien ?

Dans un premier temps, un examen clinique est indispensable pour évaluer les troubles sensitifs évoqués par le patient. L’imagerie médicale et l’exploration électrophysiologique peuvent ensuite compléter ce premier examen.

Dans tous les cas, la mise au repos du poignet et le port d’une attelle la nuit sont préconisés et peuvent suffire à soulager les symptômes. Si cela ne suffit pas et que douleurs et gênes persistent, un traitement à base de corticoïdes peut être prescrit. Mais il faut savoir que le plus souvent, une opération chirurgicale doit être pratiquée pour libérer le nerf médian comprimé dans le canal carpien.

Pourtant certaines méthodes comme le yoga et certaines postures spécifiques peuvent, si ce n’est guérir définitivement, en tout cas soulager suffisamment le patient souffrant de ce syndrome. Une piste à explorer des plus intéressantes et qui fera l’objet d’un prochain article, car elle pourrait permettre à beaucoup d’éviter l’opération ou un traitement médicamenteux qui n’est jamais anodin…

CET ARTICLE VOUS A PLU ?
AIDEZ-NOUS A LE FAIRE CONNAÎtre EN LE PARTAGEANT :
D'autres articles à découvrir...
ATTENTION : Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l’adaptation ou la transformation, l’arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque. (Article Art. L 122-4. du Code de la Propriété Intellectuelle). IMPORTANT : Si vous souhaitez reproduire ou utiliser un contenu présent sur notre site, merci de nous contacter pour connaitre les modalités.